top of page
  • greveetudianteenvi

Soumission de Prendre asile

Selon vous quelles devraient être la ou les revendications des grèves étudiantes pour la justice climatique qui auront lieu aux printemps 2023 et 2024 ?


Nous assistons aujourd'hui à d'importantes transformations sociales et territoriales qui correspondent à l'essor de l'industrie 4.0 et du monde des hautes-technologies lié, entre autres, à la collecte massive de données, la surveillance des populations et les dispositifs technologiques de contrôle. Ces pratiques coïncident avec l'accélération de la dégradation des écosystèmes planétaires, la hausse des activités coloniales et extractivistes et les tentatives de contrôle des communautés cherchant à expérimenter des formes de vie respectueuses du vivant. Marchandisation de l'éducation, contrôle des corps, colonialisme et racisme environnemental, écocide, tous les ingrédients sont présents pour un avenir catastrophique. Pour l'instant, la voie leur semble complètement libre. Mais il importe de briser le silence et de nous prendre en main pour affronter ce monde qui s'organise. La GGI étudiante, par son caractère décentralisé et sa présence potentielle partout au Québec, peut être un moyen très puissant pour faire connaître les projets techno-capitalistes et les combattre.


Au Québec, c'est à travers le projet «Avantage Saint-Laurent» que ces mutations prennent forme. Au total, la CAQ prévoit déployer 23 «zones d'innovation» tout le long des territoires qui longent la vallée du Saint-Laurent afin d'y faire converger les entreprises techno-capitalistes, les réseaux d'infrastructures (routes, ports, voies ferroviaires, serveurs, etc.) et les institutions publiques (universités, cégeps, appareils municipaux, etc.) En ce sens, des groupes de recherche universitaire sont mis à la disposition des entreprises de haute-technologie, tandis que l'exploitation minière du Nord et l'extractivisme fournissent des matières premières aux industries technologiques.


À Québec, la zone «Innovitam» mise sur la «santé durable» pour accueillir des entreprises pharmaceutiques, gentrifier un secteur défavorisé et expulser les populations locales. Le projet vise à attirer plus de 13 milliards en investissements. Dans le Haut-Richelieu, c'est sur la «sécurité publique» (lisons ici «surveillance policière») que l'on oriente le développement de la zone d'innovation. Cette orientation prend acte de la force des mouvements écologistes qui ont ciblé chemins de fer, ponts, et autres infrastructures et vise à nous rendre à terme complètement impuissants et confinés à des manifestations symboliques. Des processus similaires sont en cours à Sherbrook, en Gaspésie, à Rimouski, Rivière-du-Loup, Lévis, Montréal et Laval et plusieurs autres seront annoncées dans les années qui viennent.


Il nous importe donc de voir, à travers ce processus de techno-industrialisation du Québec qui s'organise sous le couvert de «l'innovation», une offensive capitaliste à bloquer. Nous invitons tous les groupes et communautés à développer une intelligence collective, former des réseaux de solidarité, protéger les territoires concernés, renforcer nos luttes et nuire, par tous les moyens, au déploiement de cette industrie mortifère. Nous sommes ouvert.es à toutes formes de partage en ce sens.


Sans doute, le déploiement des zones d'innovation constitue une base réelle pour la mobilisation étudiantes contre l'expansion violente de l'empire capitaliste. À la mesure que ces zones sont annoncées, des nouvelles possibilités d'alliances s'ouvrent. C'est une opportunité pour le mouvement écologiste de repenser le rapport entre local et global : ces différentes zones d'innovations tentent de faire advenir un monde invivable, et il s'agit de leur en opposer un autre, à toutes les échelles possibles. Pour la justice climatique et sociale, mais surtout pour l'organisation d'un monde capable de prendre soin des communautés, humaines et non-humaines.


Pour échanger, écrivez-nous via le asile@riseup.net



Pour faciliter notre travail de synthèse, veuillez indiquer les thèmes abordés dans vos propositions


  • Opposition à un projet polluant précis

  • Souveraineté autochtone

  • Inégalités sociales et lutte contre les oppressions

  • Protection de la biodiversité

  • Autre







81 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page