top of page
  • greveetudianteenvi

Soumission de Mères au front

Propositions d’ordre général ou axes thématiques


Avec l’accaparement privé du territoire en ville comme à la campagne, qui occasionne la crise du logement actuelle, la disparition de la nature et la difficulté pour les jeunes de s’établir en agriculture, nos divers paliers de gouvernement et les institutions religieuses catholiques ne devraient plus être autorisés à vendre notre patrimoine foncier.


Quand on affirme qu’un accord en faveur de la protection de 30% du territoire- déjà saccagé- est un objectif, j’ai envie de pleurer de rage. On va justifier ainsi de continuer à saccager 70% par l’élargissement de routes et la construction de bâtiments inutiles ? En fait, nous devrions avoir un moratoire sur tout développement urbain en milieu naturel et tout développement minier[1], électrique et forestier. Bien honnêtement, c’est ce que ça nous prendrait pour juguler le désastre environnemental actuel. Il est inconcevable qu’on coupe des forêts, même durablement gérées, pour du papier de toilette alors qu’on élimine des tonnes de linge auquel on pourrait donner une 2e vie.


Réclamer un moratoire, c’est peut-être difficile. Par contre, réclamer que le gouvernement cesse toute subvention à la grande entreprise privée, subvention directe et indirecte (tarifs préférentiels HQ, construction de route ou de chemin de fer, permis d’exploitation à rabais de nos forêts etc), c’est plus facile à faire comprendre. Pour cela, il serait utile de faire ressortir qu’il n’y a pas que l’entreprise privée qui peut créer des emplois. Les subventions devraient plutôt servir aux communautés locales ou régionales pour répondre à de véritables besoins y incluant les services sociaux.


Exiger la transparence quant aux diverses formes de subventions, notamment les tarifs octroyés par HQ aux grandes corporations.


Remettre en cause la 4e révolution industrielle[2] parce que l’accumulation de données et leur traitement (souvent socialement inutile, comme le bitcoin) est énergivore et exigeante en ressources naturelles et elle nécessite des systèmes de climatisation qui réchauffent le climat[3]. Dans la région de Québec, Microsoft installera 4 centres de données dans la région de Québec Un centre de traitement de données à Lévis, QScale, consommera l’équivalent de la moitié en énergie de cette ville.


Demander un vaste chantier de réduction énergétique (principalement dans le bâtiment). L’énergie verte c’est celle que l’on ne consomme pas[4].


La fonction publique a rétréci en raison de décennies d’austérité budgétaire au point qu’elle peut difficilement servir de ressource-conseil aux élu.es ou même à l’intérieur de la fonction publique elle-même. Le gouvernement du Qc est maintenant dépendant du privé sur le plan informatique, secteur pourtant névralgique. C’est plutôt inquiétant considérant le projet d’identité numérique. La transparence exigerait que l’on sache combien nous coûtent toutes ces firmes de consultants.


Ça va nous prendre du monde pour faire comprendre au gouvernement nos revendications. De plus, si nous nous en tenons à des concepts complexes du type de la 4e révolution industrielle, nous perdrons beaucoup de temps en explications. Bref, on ne réussira pas à mobiliser grand monde autour de ces généralités puisque la survie économique des gens dépend, objectivement, de l’exploitation des ressources et d’une vaste étendue d’emplois inutiles socialement ou nuisibles sur le plan environnemental.



Penser globalement, mais agir LOCALEMENT


Les gouvernements des divers paliers connaissent les solutions depuis longtemps, même si les personnes élues n’ont pas grand compétence. Mais elles ont été choisies et appuyées plus ou moins directement par des intérêts économiques de sorte qu’elles peuvent difficilement remettre en question ces intérêts assimilés au bien commun grâce aux emplois « généreusement » crées ou aux taxes perçues.


D’ailleurs, des plans, il y en a eu. Le fédéral a concocté 11 plans de diminution des GES qui n’ont jamais atteint leurs cibles. Même Jean Charest a eu son plan de lutte aux changements climatiques, plan qui a fait l’objet d’une tournée avec des OSBL environnementales !!


Ainsi, je crois que nous devrions privilégier des revendications liées à des luttes concrètes et actuelles pour renforcer celles qui existent déjà.


La difficulté de les appuyer en formulant des propositions concrètes, cependant, est que les bénévoles qui soutiennent les luttes peuvent faire évoluer ces propositions en fonction des circonstances.


Voici quelques luttes locales :


- Pipeline ligne 3B : diminution immédiate de la quantité de pétrole qui y circule


- Moratoire sur les coupes forestières au Nitaskinan (territoire atikamekw)

https://ici.radio-canada.ca/espaces-autochtones/1890835/atikamekw-quebec-foresterie-consultations-moratoire-autochtone-quebec


- Préservation de milieux humides à Trois-Rivières contre le développement industriel


- Contrecarrer le projet Innovitam prôné par la ville de Québec : https://www.littoralcitoyen.org/innovitam


Ainsi, je vous suggère de demander à vos instances et groupes alliés d’identifier des luttes locales. Peut-être la grève générale à laquelle vous songez deviendra-t-elle se transformera peut-être en grèves régionales ?



En guide de conclusion partielle


La litanie des multiples enjeux et l’inertie des personnes élues peuvent apparaître déprimantes. Mais elles font plutôt ressortir la nécessité de ne pas lâcher ! Ce sont les luttes et non les discours gouvernementaux qui vont changer les choses, comme ce fut le cas pour la fin de l’exploration des hydrocarbures au Qc ou l’abandon de GNL Québec. Et, sur le plan individuel, il est moins épuisant et plus efficace de choisir de militer en faveur d’une cause en particulier.


[1]Concernant le développement minier, c’est à voir AB-So-Lu-Ment : https://www.facebook.com/fouchault.francis/videos/1569070026882990 Voici l’association dont fait partie l’ingénieure minière Stephant : https://www.systext.org/node/2 [2] https://siecledigital.fr/2021/06/17/quatrieme-revolution-industrielle [3]Voir notamment - L’enfer numérique : http://www.editionslesliensquiliberent.fr/livre-L_enfer_numérique-662-1-1-0-1.html - https://www.pressegauche.org/Revolution-numerique-et-acceleration-de-la-dette-ecologique Par ailleurs, notre électricité à faible coût attire ainsi que notre territoire peu cher - pour le moment: - https://www.ledevoir.com/opinion/idees/601259/idees-google-et-le-probleme-de-62-hectares?fbclid=IwAR05RscCsOaQXWj_jeMvVWjezjY0EweThkBC_h-VU7TwuXMrYFjJ6I2jduQ - https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1840530/vente-terrain-club-golf-charny-levis-microsoft-construction-campus-donnees-informatique [4]https://www.ledevoir.com/economie/771875/environnement-les-nouveaux-dechets-de-la-transition-energetique




35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page