top of page
  • greveetudianteenvi

Soumission de Climate Justice Action Concordia

**Le français suit** There are many different perspectives, hesitations and thoughts about a long-term climate justice strike within the members of Climate Justice Action Concordia. The following submission represents some of these perspectives: Hesitations and Critical Perspectives: - The demands of this unlimited strike could be extremely broad. Climate justice not only includes climate change, biodiversity loss, etc, but also social justice and inequality. If the demands for this unlimited strike span over numerous social, environmental, and societal grievances, the success of the strike itself may be jeopardized as our demands become overwhelming. - Another concern is that a demand based strike may not tackle the source of the issues at hand. I.e. If the root of the problem is institutional, a list of demands will act as band aids. Instead, promoting sustainable/indigenous/anti-colonial/etc initiatives could be more effective. - Along this line of thought, we are concerned about demanding things from the very governments and institutions that perpetuate the harm (climate crisis, racism, colonialism, policing, border control, wealth inequality etc.) that we are fighting against. - Some of us also believe that the most important thing right now as students is to support and mobilize our resources for the people on the frontlines of the fight against the climate crisis: Indigenous people’s fighting for their Land Back and migrants opposing violent colonial borders. We are asking ourselves whether a climate justice strike is really the most effective way to do this? Or whether it will focus energy and attention away from these things towards less deep change and band aid solutions. - If the movement does choose to go with less radical demands, we need to make sure that, if these demands are met, the narrative has to be that this is just the beginning! - Another we we can think about a strike is a moment of disruption of the status quo, regardless of what the demands are, especially beyond just one day, it creates space for other activities and political points of view to emerge Ideas for Demands -Expansion of the public transit system, and diminish its cost -Terminating all new fossil fuel related exploration projects currently ongoing or planned -Province-led subsidization of building insulation -The end of animal factory farming -Adopt a similar law to EU under which agrocompanies must prove their products are not derived from deforestation -Further indigenous led conservation/respect demands from landback movement - End of the Coastal Gas Link pipeline project and respect for Wet'suwet'en Hereditary Sovereignty - CJAC has coordinated a Climate Justice Strike during September 2022 based on the very specific grievances related to Concordia: the continued investment in fossil fuels, a food contract with the multinational food provider Aramark, the lack of hiring and tenureship for Black and Indigenous professors and faculty, the contract with the Royal Bank of Canada. It could be interesting to coordinate a longer, Quebec-wide strike where demands are focused on the specific educational institutions. Conclusion: Although there are many hesitations about striking and deferring opinions, the general feeling amongst several CJAC members is that if a large-scale climate justice mobilization were to take place across Quebec, we’d likely want to get involved and mobilize other Concordia community members *** Il y a beaucoup de perspectives différentes, d'hésitations et de réflexions sur une grève générale illimitée pour la justice climatique parmi les membres de Climate Justice Action Concordia. La soumission suivante représente certaines de ces perspectives :


Hésitations et perspectives critiques :


- Les revendications de cette grève illimitée pourraient être extrêmement larges. La justice climatique n'inclut pas seulement le changement climatique, la perte de biodiversité, etc, mais aussi la justice sociale et l'inégalité. mais aussi la justice sociale et les inégalités. Si les revendications de cette grève illimitée couvrent de nombreux griefs sociaux, environnementaux et sociétaux, le succès de la grève elle-même pourrait être compromis car nos revendications deviennent écrasantes.


- Une autre préoccupation est qu'une grève basée sur les revendications peut ne pas s'attaquer à la source des problèmes en question. Par exemple, si la racine du problème est institutionnelle, une liste de revendications ne sera qu'un pansement. Au lieu de cela, la promotion d'initiatives durables, indigènes, anticoloniales, etc. pourrait être plus efficace.


- Dans cette ligne de pensée, nous sommes préoccupés par le fait d'exiger des choses des gouvernements et des institutions qui perpétuent le mal (crise climatique, racisme, colonialisme, maintien de l'ordre, contrôle des frontières, inégalité des richesses, etc.


- Certains d'entre nous pensent également que la chose la plus importante en ce moment en tant qu'étudiants est de soutenir et de mobiliser nos ressources pour les personnes qui sont en première ligne de la lutte contre la crise climatique : Les peuples indigènes qui se battent pour récupérer leurs terres et les migrants qui s'opposent aux frontières coloniales violentes. Nous nous demandons si une grève pour la justice climatique est vraiment le moyen le plus efficace d'y parvenir ? Ou si elle permet de détourner l'énergie et l'attention de ces questions vers des changements moins profonds et des solutions de fortune.


- Si le mouvement choisit d'opter pour des demandes moins radicales, nous devons nous assurer que, si ces demandes sont satisfaites, le récit doit être que ce n'est que le début !


- On peut aussi penser à la grève comme à un moment de perturbation du statu quo, quelles que soient les revendications, surtout au-delà d'une seule journée, elle crée un espace pour d'autres activités et points de vue politiques.


Idées de revendications


-Développement du système de transport public et réduction de son coût.


-Mettre fin à tous les nouveaux projets d'exploration liés aux combustibles fossiles en cours ou prévus.


-Subventionnement de l'isolation des bâtiments par la province.


-La fin de l'élevage industriel des animaux


-Adopter une loi similaire à celle de l'UE, en vertu de laquelle les entreprises agroalimentaires doivent prouver que leurs produits ne sont pas issus de la déforestation.


-Avancer les revendications de conservation et de respect du mouvement Landback, dirigées par les autochtones.


- Fin du projet de gazoduc Coastal Gas Link et respect de la souveraineté héréditaire des Wet'suwet'en.


- Le CJAC a coordonné une grève pour la justice climatique en septembre 2022, basée sur des griefs très spécifiques liés à Concordia : l'investissement continu dans les combustibles fossiles, le contrat alimentaire avec la multinationale Aramark, l'absence d'embauche et de titularisation de professeurs et d'enseignants noirs et autochtones, le contrat avec la Banque Royale du Canada. Il pourrait être intéressant de coordonner une grève plus longue, à l'échelle du Québec, où les revendications seraient axées sur les établissements d'enseignement spécifiques.


Conclusion : Bien qu'il y ait beaucoup d'hésitations à propos de la grève et du report des opinions, le sentiment général parmi plusieurs membres du CJAC est que si une mobilisation de grande envergure pour la justice climatique devait avoir lieu à travers le Québec, nous voudrions probablement nous impliquer et mobiliser d'autres membres de la communauté de Concordia


16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page