top of page
  • greveetudianteenvi

Soumission sur les revendications sur les transports au Québec

Au Québec, le secteur des transports constituait 43% des émissions de gaz à effet de serre en 2022. C’est une quantité énorme d'émissions!

En réponse à cela, le gouvernement a publié un Plan pour une économie verte suggérant, globalement, d’électrifier les transports (auto solo, camions, autobus, etc.). Or, cela ne suffit pas. C’est une culture qu’il faut changer et, pour cela, il faut des incitatifs et des pénalités.


Premièrement, il faudrait développer le réseau de train afin d’offrir aux personnes et aux marchandises la possibilité de se déplacer en transport collectif. Actuellement, à part Montréal, le réseau ferroviaire est peu développé au Québec. À la place de dépenser pour le développement des routes, le gouvernement pourrait mettre cet argent dans le développement des déplacements par train. Il faudrait ainsi rendre les déplacements par train, à travers les ZONES HABITÉES du Québec, accessibles et peu couteux. De plus, il est important de mentionner que le transport par train émet moins de GES que celui par voiture ou par camion. Ainsi, nous pourrions demander au gouvernement québécois la revendication suivante:


1) Le développement d’un plan de stratégie ferroviaire afin de rendre le train plus accessible dans les territoires habités au Québec.


Deuxièment, en Allemagne, il y a une taxe kilométrique des véhicules à poids lourd empruntant des autoroutes et des routes nationales. Un véhicule, selon son poids, la quantité de CO2 qu’il émet, selon la distance parcourue sur la route ou l’autoroute et selon le bruit qu’il fait, est taxé. Au Québec, nous pourrions appliquer ce principe de taxe kilométrique, mais selon des critères différents. Les critères déterminant la taxe à payer pourraient être les suivants: le poids du véhicule (plus il est lourd, plus la taxe à payer est élevée), la quantité de CO2 qu’il émet (plus c’est un véhicule polluant, plus il paye), le prix de la voiture sur le marché (ainsi, plus une voiture coûte cher sur le marché, plus la taxe à payer est élevée, permettant ainsi de taxer davantage les riches) et le prix sociétal. Le prix sociétal pourrait être impliqué dans le calcul de la taxe kilométrique. Ainsi, une personne faisant du covoiturage pourrait payer une taxe moindre qu’une personne ne se déplaçant que pour elle-même. Une personne à mobilité réduite (ex: personne âgée) pourrait payer moins qu’une personne ne l’étant pas. Les véhicules de transport en commun, c’est-à-dire les autobus, peuvent être exemptés de la taxe kilométrique.

De ce fait, les trains seront une meilleure option que les camions de marchandise, puisque le déplacement coutera moins cher.


2) Bref, la revendication suggérée est d’établir une taxe kilométrique sur les routes, les autoroutes et les rues, et ce, selon les critères énoncés au paragraphe précédent.


Troisièmement, il faudrait que le gouvernement se dote d’un plan afin de rendre accessible les transports en commun pour les zones périphériques à la ville centre. Les régions sont souvent mal desservies, soit parce qu’il faut marcher longtemps pour se rendre à un arrêt d’autobus ou car les autobus ne passent pas fréquemment et sont souvent remplis de personnes à l’heure de pointe. Il faudrait également que le coût des billets de transport soit moins dispendieux que ça l’est en ce moment. Voici donc une autre revendication:


3) Faire un plan pour rendre les transports en commun accessibles dans les zones habitées en périphérie de la ville centre et rendre ce moyen de transport accessible économiquement.


17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page